Je gebruikt Internet Explorer. Deze site werkt het best op een recentere browser zoals Chrome, Firefox of Safari. Lees hier meer

Nous travaillons aux nouvelles expos. Certaines salles sont fermées jusqu’au 16 mai.
Ouvert aujourd’hui de 09:30 à 17:30
préparez votre visite
Composites In Design
PRESSE

Fibre-Fixed

Composites in Design

La montagne de déchets qui ne cesse de croître, les voitures d'entreprise qui polluent, une population qui vieillit. Autant de défis que nous réserve l'avenir. Et voilà qu'une solution inattendue nous surprend : les nouveaux matériaux.

Du 26 octobre 2018 au 21 avril 2019, Design Museum Gent présente Fibre-Fixed. Composites in Design, une exposition qui montre comment plastiques (bio) et fibres se combinent pour donner vie à des matériaux totalement inédits. Aujourd'hui, des matières synthétiques telles que l'époxy, le polyester ou le polypropylène peuvent être renforcées à l'aide de fibres de carbone, de verre, de lin, de chanvre ou de bois. Un mariage qui donne naissance à des matériaux composites combinant la force et la rigidité des fibres et la légèreté du plastique. Ainsi, la fibre de carbone est aussi résistante que le métal, mais cinq fois plus légère. Une prouesse qui aujourd'hui inspire les designers.

If the Eames were alive today, they would be playing with carbon fibre

John Hamilton, Design Director of Coalesse – 2014

L'empreinte écologique d'une voiture provient à 85 % de son utilisation. Le poids est le principal coupable : les voitures lourdes consomment plus. Il y a une dizaine d'années naissaient les premières voitures de sport dotées d'une carrosserie et d'un châssis en fibre de carbone. Aujourd'hui, la technologie est assez mûre pour équiper les voitures ordinaires. Il le fallait, car les voitures électriques ont besoin d'alléger leur structure pour compenser le poids de leurs batteries. Grâce à l'utilisation de matériaux composites, les voitures telles que le minivan FiF roulent plus longtemps avec la même quantité d'énergie. Le même principe s'applique aux vélos. Ainsi, le OKO E-bike de Biomega ne pèse que 18 kg grâce à l'intégration de la batterie et des garde-boues dans le cadre composite. En conclusion, nous assistons à l'éclosion de nouveaux concepts de mobilité et de véhicules plus efficaces en énergie pour une société de plus en plus urbaine.

Biomega
Raw Edges Design Studio Fine Cut

L'utilisation accrue de fibres de plus en plus bio et de bioplastiques  permet aussi de réduire l'empreinte écologique. La Flax Chair de Christien Meindertsma est une chaise légère entièrement bio et 100% biodégradable grâce à sa fabrication en matériau composite de lin cultivé localement et de plastique d'acide polylactique (PLA). De plus, sa production ne génère pas de déchets de matériaux. Autre projet appelé à bouleverser les processus de production et de consommation, le Solid Textile Board de Really, filiale de la société danoise Kvadrat, utilise des déchets textiles, des tissus de moins bonne qualité et des textiles recyclés comme matières premières de son matériau composite. Le coton et la laine en fin de vie sont moulus et les fibres ainsi obtenues sont pressées dans une machine spéciale pour façonner des plaques composites blanches. Les couleurs de la couche externe proviennent entre autres de jeans mis au rebut. Pour sa création Fine Cut, le studio londonien Raw-Edges Design Studio a partiellement poncé la couche bleue pour montrer le cœur stratifié du matériau.

Les designers ne sont pas seulement intrigués par les possibilités techniques offertes par les matériaux composites. Leurs propriétés exceptionnelles ouvrent également bien des perspectives d'un point de vue créatif. Quand la haute technologie se marie avec l'imagination artistique, la poésie, la beauté rebelle, l'artisanat et l'expérimentation, cela donne des objets à base de fibres peu courantes comme le varech, les aiguilles de pin, les peaux de banane, les hampes d'artichaut, voire du mycélium enrichi en fibres. Pour ce dernier, le réseau d'hyphes d'un champignon pousse dans un sol biologique riche en fibres, coulé dans un moule. Le matériel biologique est décomposé et seules les fibres restent. Une fois la structure du mycélium solidifiée, elle est déshydratée afin de stopper sa croissance. Un matériau idéal pour la vie future sur Mars ! C'est en tout cas ce qu'ont pensé OurOwnSkin & Officina Corpuscoli lorsque le MoMA leur a demandé d'imaginer un scénario, baptisé Caskia / Growing a Marsboot, dans lequel la transpiration des astronautes est filtrée et mélangée aux spores de mycélium pour produire un matériau composite servant à confectionner des vêtements et des chaussures pendant le vol spatial. Du "made in space", en somme.

Marsboot
Solar Impulse

Mais l'exposition Fibre-Fixed. Composites in Design présente une sélection bien plus vaste de projets utilisant des matériaux composites. D'un modèle unique du Solar Impulse, le premier avion solaire à avoir réalisé le tour du monde, aux prothèses tibiales ultralégères en passant par le "design vegan": les curateurs Ignaas Verpoest (KU Leuven) et Lut Pil (LUCA School of Arts) nous montrent les développements de ces cinq dernières années et présentent les avancées que nous réservent les prochaines années.

Fibre-Fixed. Composites in Design est un trajet de co-création en collaboration avec le collectif néerlandais envisions qui ressemble à bien des égards au jeu qui s'installe entre les différents matériaux pour créer des composites. L'image du matériau composite est une parfaite métaphore de la collaboration entre les différentes parties. L'exposition présente le fruit d'un dialogue intense entre des experts en matériaux, des historiens de l'art et du design, un collectif de designers et le musée.

La scénographie

La scénographie dirigée par Tomas Dirrix d'envisions présente les projets comme des objets reconnaissables dans un paysage urbain. Depuis son poste d'observation central, le spectateur contemple un environnement chargé d'objets en matériau composite. On passe ensuite du panorama au zoom. L'agencement des objets classés provoque un essaimage des pistes de réflexion et pousse le spectateur à associer des domaines qui à première vue ont peu en commun.

Au rez-de-chaussée, sous le paysage, se situe le labo, un espace qui explique les matériaux, processus et concepts à la base des projets exposés. Offrir de nouvelles perspectives et stimuler la pensée créative, telle est la mission de Fibre-Fixed. Composites in Design . Certains processus sont présentés de manière poétique, comme la pousse du mycélium dans le film One Day/Four Seconds de Wim van Egmond ou le recyclage et la transformation du textile en matériau textile composite dans la publication et l'animation A Single Sample. Really de Christien Meindertsma. Des ateliers et des conférences viennent compléter le labo et offrent de nouvelles occasions d'expérimenter les matériaux de manière plus concrète.

Le livre

Le livre publié à l'occasion de l'exposition, dont la rédaction a été dirigée par Ignaas Verpoest et Lut Pil, présente une sélection encore plus vaste d'objets en matériaux composites. Il s'inscrit donc dans la continuité de l'exposition et de la publication From Bakelite to Composite. Design in New Materials (Design Museum Gent, 2002). L'ouvrage est édité par Design Museum Gent – Stichting Kunstboek et sa parution est prévue pour décembre 2018. La mise en pages a été réalisée par les graphistes de la Team Thursday d'envisions.

Infos pratiques

Fibre-Fixed. Composites in Design 
26.10.2018 – 21.04.2019
Entrée: € 8 / € 6 / € 2

Ouvert tous les jours de la semaine de 9:30 à 17:30
Ouvert le week-end, les jours fériés et pendant les vacances scolaires 
de 10:00 à 18:00
Fermé le mercredi

Plus d’information presse et ou matériel visuel (non destiné à la publication)

Sandra Plasschaert
Cats Communication
Press & PR

+32 479 35 10 39
sandra@catscommunication.be


Simon Adriaensen

Design Museum Gent

Communication

+32 9 323 64 88
simon.adriaensen@stad.gent